LA FORME DE L'EAU. POÉTIQUE D'UN INSTANT 2019-2022

Marie-France Veyrat & Jaime de los Ríos

 

Comment conservons-nous nos souvenirs?

 

La mémoire tend à dissiper la forme. Dans la dérive de notre pensée la plus rationnelle nous avons tendance à scientifier les souvenirs: le lieu, la façon, le temps... Des données calculables et directes qui, dans la plupart des cas réduisent l’expérience de ce qui a été vécu à une liste d’évènements. 

 

La forme de l’eau rend tangible un souvenir dans ses éléments les plus poétiques figeant un instant et le rendant infini.

Une installation réalisée avec des simulations scientifiques et physiques de fluides pour représenter la chute de l’eau et reproduire sa forme en impression 3D, qui ne tombe plus mais qui s’élève comme dans le langage des rêves opposé aux lois newtoniennes et aux algorithmes pour le rendu en temps réel, qui se déroulent choréographiquement et de façon parallèle au récit à la première personne de Marie-France, qui partage sa voix pour raconter une découverte. 

En ironisant sur la vitesse de consommation et l’avidité de nouveautés dans la société contemporaine, Veyrat et de los Ríos nous invitent à réfléchir à partir de la contemplation et la poétique de l’instant.

 

Ce fut une journée de printemps où je découvris la chute d’eau....


IMG_4192.jpeg

La mémoire de l'éphémère...

IMG_4209.jpg
IMG_4217-3.jpg
IMG_4211.jpg
1_IMG_4216.JPG
IMG_4218.jpg

Quand surgit l'idée du projet !

LE RÉCIT

 

Le récit, qui nous conduit vers la découverte, commence par une randonnée à pied. Elle longe parfois le ruisseau qui serpente dans son lit parmi les pins sauvages, les noisetiers, les chênes et les cultures d’amandiers en fleurs sous un beau ciel bleu. 

Soudain on se trouve dans un paysage lunaire de conglomérats alternant avec des strates de grès et d’argile et de reliefs tabulaires… qui me rappelle tout à coup Pamukkale lors d’un voyage en Turquie. Les blocs de calcaire qui forment les parois rocheuses, les gorges et les formes tabulaires sont perforés et ressemblent à de fines broderies que l’eau absorbe petit à petit au fil du temps. Je fais une petite halte et j’imagine d’immenses icebergs qui viennent s’échouer sur les rives mêmes de l’îlot. Au milieu des falaises, des roches de haute montagne et des pins entourés d’eau se forment ici et là de petites piscines naturelles. On n’entend que le faible murmure, le susurrement d’une vague parmi les cailloux. Des rochers en forme d’anciens coffres forts se dressent devant nous. 

Le paysage devient plus dense, nous sommes encerclés de pierres de toutes formes capricieuses que le temps et l’eau laissent sur les roches, un jeu spectaculaire produit par l’érosion que j’observe attentivement. On dirait que le chemin s’arrête, on arrive devant une piste du genre cirque ou esplanade et une retenue d’eau. Le bruit de l’eau qui tombe sur les rochers nous annonce que nous sommes sur le point d’atteindre notre but. 

Effectivement, au loin, on aperçoit et on entend tomber une cascade avec force. Certes, ce ne sont pas précisément les chutes du Niagara mais celle-ci attire spécialement mon attention par sa simplicité et par la situation du cadre harmonique qui l’environne. L’étang d’eau cristalline de couleur turquoise fait que ce lieu soit un parage unique d’une grande beauté. Je m’approche, je m’arrête pour écouter le son de l’eau qui jaillit en frappant le sol. J’ai envie de me placer sous la chute et de fermer les yeux. De fines particules d’eau me fouettent et me caressent à la fois délicatement le visage. L’eau est pure, je respire profondément, je me sens si bien que j’aimerais arrêter les aiguilles de ma montre. Je suis émue, je veux capturer cet instant pour toujours!! 

La sensation de bien-être s’empare de moi, j’ai trouvé! Je commence à faire de nombreuses photographies avec mon téléphone mobile comme si le temps me retenait et ne me laissait pas saisir ce bref moment de plaisir. Je ne veux perdre à aucun prix cet instant, je veux l’immortaliser. Pour moi, la meilleure façon de le capturer c’est de l’exprimer et de le partager avec celles et ceux qui souhaitent participer à La Forme de l’Eau. Poétique d’un Instant.