ESCUMOGRAMES

C'est le titre d'un projet ouvert qui fait partie de mon actualité depuis 2003

FIBRART, œuvre finaliste du III Premi Biennal de Pintura Torres-García-Ciutat de Mataró exposée à Caja Layetana, Plaza Santa Ana, Mataró du 28 mai au 28 juillet 2009

Fibrart, fibre de verre/polymère 116x152x3cm.

"Nous invite à pénétrer l'opacité du monde où rien n'est évident. Ce matériau, pauvre en lui-même, d'aspect insignifiant, couramment utilisé pour l'emballage, peut soudainement se transformer et créer un environnement pur, vraiment magnifique, aux reflets argentés.

L'art, pratiquement, n'est que sentiment. Les choses simples acquièrent du caractère, c'est-à-dire une vérité profonde. Tout est superflu et inutile, inconnu et mystérieux ... », commente l'auteur.

Captura de pantalla 2021-06-22 a las 17.30.12.png

«Son œuvre peut être commentée techniquement et valorisée esthétiquement, mais surtout appréciée avec sensibilité. Ce n’est pas un simple produit en plastique, c’est une expérimentation où les matériaux s’alient avec les sens pour créer de l’art, dans la conception la plus authentique du mot.

 

Daniel Giralt-Miracle

Critique et historien d'art

ESCUMOGRAMES IV par les commissaires Ysabel Pinyol et Joan Abelló au World Trade Center Eurostars Grand Marina Hotel à Barcelone du 23 septembre au 10 novembre 2008

Fibres, fibre de verre/polymère, 111x200x5cm.

Arbre de la veritat II, installation, polyéthylène et fer en acier, 520x150x150cm.

… "Chaque œuvre de Marie-France répond à sa sensibilité et à ses désirs, c'est son expression. Malgré cela, il y a une préoccupation qui entoure tout et il faut ajouter pour se rapprocher de ce qu'est son travail: qu'elle voit tout de sa propre personne et c'est seulement de cet œil unilatéral qu'elle capte et plasme la réalité ... Et, puisque l'art est vie totale, parfois elle le plasme aussi dans des installations ».

 

Arnau puig

Critique d'art, sociologue et philosophe

... "L'artiste Marie-France Veyrat profite des emballages d'objets, issus de la production en série dans la société industrielle, de consommation et technologique, pour élaborer ses œuvres sculpturales et picturales ... Avec le volume du polystyrène, elle réinvente de nouvelles formes qui modifient la silhouette typique du produit et offre au spectateur un regard nouveau, moins fonctionnel, plus esthétique et contemplatif sur cet élément de rejet "...

 

Imma Pueyo

Professeur d'histoire de l'art et critique d'art

ESCUGRAMMES II par la commissaire Cecilia Lobel, L&B ArtCommunication à Caja Madrid, Ciudad Real du 4 au 21 janvier 2008

No-limits, technique mixte, silicone/ouate de cellulose, 52x52cm/chaque unité

Arbre de la veritat II, installation sonore, polyéthylène et fer lacéré, 240x180x180cm.

Lanza-12-1-2008-8.jpg

Ideobox, ensemble sculptural, assemblage avec carton, polymère et fer

MARIE-FRANCE VEYRAT

ESCUMOGRAMES II

 

Artiste autodidacte et multidisciplinaire, Marie-France Veyrat attire l'attention par sa polyvalence et par son intérêt constant pour l'expérimentation dans la sphère créative. Dans Escumogrames II, sa volonté de transmettre un nouveau code visuel se reflète à travers un matériau polyvalent et suggestif: la mousse recyclée.

 

Les voyages de Marie-France à travers le Mexique, la Birmanie, l'Islande, le Pôle Nord ou l'Inde l'ont aidé à élargir ses perspectives et à s'intéresser aux codes de communication que les cultures ancestrales de ces pays nous ont léguées. Les formes géométriques que l'artiste utilise dans ses «codes contemporains» en sont fondamentalement inspirées. Basées sur des lignes droites et un chromatisme très limité - blanc, noir et rouge -, ses œuvres respirent la spontanéité et dénotent, comme dans les cultures précolombiennes, la chaleur de la main qui les a créées.

 

Partant de l'idée de recyclage lors de la sélection de ses matériaux - mousses d'emballage industriel, boîtes en carton, pièces numériques ... - le processus de création de l'artiste part de l'improvisation et d'une bonne gestion des ressources disponibles. Une première phase de sélection, suivie d'un regroupement et d'une reconstruction finale, parvient à reprendre des objets obsolètes pour les transformer en œuvres d'art chargées d'un fort potentiel créatif.

 

En entremêlant agilement la bidimensionnalité et la tridimensionnalité des œuvres exposées, l'exposition nous transporte à travers un voyage de sensations harmonieuses et sereines. Le blanc immaculé de certains matériaux ou la transparence du méthacrylate, suggèrent une recherche nette d'équilibre et de purification formelle de la part de l'artiste. A travers une esthétique aseptique mais chargée de poésie, le son qui inonde la pièce et qui accompagne principalement l'installation "L'arbre de la veritat", donne au spectateur la possibilité d'accéder à un monde dans lequel le plus de sensations sont éveillées.

 

Escumogrames II vise à véhiculer, à travers une sélection délicate et élégante d'œuvres, l'un des grands objectifs de Marie-France Veyrat: nous relier à une perception de la réalité chargée de pureté et d'équilibre.

 

 

Cecilia Lobel

Historienne de l'art et muséologue

MATERIALS PER A UNA NOVA PLASTICITAT au Tinglado 4 del Moll de Costa del Port de Tarragona du 8 septembre au 8 octobre 2006. Rétrospective commissaire Arnau Puig, critique d'art, sociologue et philosophe.

Image numérique d'une des vues du Campanar projetée dans VeyrArt - Campanar: T'estimo

MARIE-FANCE VEYRAT VS. MANOLO MILLARES présentée par le galeriste Miquel Marcos à la galerie d'art Torre Baró à La Selva del Camp, Tarragona du 10 mars au 15 avril 2006.

Pour l'inauguration, un livre a été publié qui recueille les œuvres du début de sa carrière jusque-là.

IMG_0886.jpeg

Natura, técnique personelle, gaze, fibre de palmier, découpes de broderie ancienne et fils fins, 155x160x3cm.

L'Oiseau en cage, haute lisse, jute et coton, 185x110x3cm.

TRÒNIC LAB, une œuvre réalisée avec des plaques et des pièces d'ordinateurs recyclées, des machines électroniques actuellement obsolètes qui dispose de 3 écrans de télévision montrant des vidéos qui représentent le travail et la vie de Manolo Millares.

Trònic, Lab, installation audiovisuelle, structure métallique, pièces électroniques et informatiques, acier inoxydable, 3 écrans TV, PC, logiciel, 240x130x130cm.

Vitalité et richesse d'idées dans l'œuvre de Marie-France Veyrat

 

 

«L'art de la tapisserie connaît une renaissance parmi nous. Bien que timide et peu sûr, comme tout ce qui touche à la créativité, il a surmonté les limites conceptuelles de l'industrie et est devenu un interprète des sensations et des volontés expressives des artistes qui le pratiquent. Il n'y a pas de limites dans sa conception ni dans les formes qu'elle peut adopter, puisque l'utilité avec laquelle elle a dû coexister - parure et abri de murs, pompe courtoise, expression de faits qui voulaient commémorer et autres servitudes qui ont imposé la société - est restée sans objet dans les coutumes sociales actuelles. Pour cette raison, un art aussi enterré et dépendant a pu se développer par lui-même et conformément à la volonté opérationnelle de ceux qui, connaissant les techniques et les matériaux à servir, il est non conditionné dans la recherche. Et un bon exemple de ce qui a été réalisé en termes d'espace pour la liberté de communication des émotions et des sentiments à travers le tapis, est l'œuvre de Marie-France Veyrat, qui apparaît dans ce livre, résumé de l'exposition présentée par la galerie Torre Baró à La Selva del Camp.

Je me souviens qu'en mai 1988 je vis une exposition de Marie-France Veyrat à la galerie Lleonart de Barcelone, dans laquelle son sens de la couleur dans l'espace m'intéressa. Je ne la connaissais pas personnellement, mais il me semblait qu'elle était une créative qui savait s'intégrer dans l'environnement naturel et capter la dynamique de la vie. C'était une intuition qui maintenant, placée devant son œuvre la plus actuelle - beaucoup plus riche, mais en même temps plus simple dans sa recherche d'essentialité - se confirme.

La nature agit de manière imprévisible et selon les besoins que la limitation du temps humain ne peut pas compter, même si elle y insiste. Par conséquent, nous avons appris à placer nos émotions dans l'environnement qui nous conditionne pour nous sentir présents dans ce qui est né sans notre participation et continuera de l'être lorsque nous aurons disparu. Comme dans les tapisseries de Marie-France Veyrat, nous aspirons à laisser l'impulsion germinative de la terre disposée comme un paysage; le flottement du papillon, éphémère en raison de sa brièveté mais toujours archétype de la beauté: la croissance des formes et l'équilibre qu'elles trouvent dans la pensée. La tapisserie comme expression la plus continue dans son travail artistique et les installations de fer quelle réalise également sont le résultat de l'observation et de l'imagination qui s'y fondent. Ainsi, dans les œuvres de Marie-France Veyrat, nous pouvons reconnaître de nombreux aspects du naturel. Il n'y a pas d'imitation sinon création, mais aussi un sens inné de ce qui, malgré la diversité des formes, représente l'essentiel de la vie ».

 

Josep M. Cadena

Journaliste et critique d'art

ESCUMOGRAMES présentée par Arnau Puig, critique, sociologue de l'art et philosophe à l'espace Artloft de Reus, Tarragona du 28 octobre au 27 novembre 2004

b_2.jpg

Blanc, noir et rouge 2, technique mixte/polymère et carton, 82x39cm.

Bref, Escumogrames est une dénonciation de l'humanité et du monde du XXIe siècle vers tant d'exagération de moyens superflus et d'énergie détournée.

Intime 4, technique mixte, porexpan et colle thermofusible/polymère, 38x48cm.

C'est aussi une réflexion sur le vrai sens de la vie, qui est la Beauté. Si nous trouvons la Beauté, nous arriverons à la pureté et à la vérité.

 

Marie-France Veyrat